DHTML Menu / JavaScript Menu Powered by Milonic
Already a member? Sign In

Gender:
Age Range:
Country:
Marital Status:
 

Journals help
Resonate your identity with Naseeb journals. Express your opinions, share your thoughts, post your writings and connect with like minded people through the power of expression.

Login to my account
 

Le Pourquoi ? Porc et Alcool sont illicites ?

By Raouia
 

Après avoir entamer une discussion avec mon frère cadet par cette question qui suit, selon toi pourquoi la consommation de la chair du porc et de l’alcool sont illicite ?

Premièrement c'est parce que Dieu la dit et il est le plus savant il est le meilleur placé pour savoir ce qui est bien pour sa créature (l'humain) et ce qui ne l'est pas parce que c'est lui qui l'a créer.

exemple : personne ne saura mieux une invention que son inventeur.

Par ailleurs il n' y pas l'interdiction de savoir le pourquoi au contraire Dieu incite et aime les savants ceux qui cherche le savoir.

Voilà ma réponse et celle de mon frère qui après les avoir assemblés explique scientifiquement et se basant sur la logique et l’analyse la plus simple du monde pourquoi la consommation du porc et de l’alcool sont illicite ? vous saurez pourquoi après lecture de ce document .

A savoir quand Dieu interdit une chose ce nÂ’est pas par hasard et ce nÂ’est que pour le bien de la personne, toute chose Ă  une logique, la personne doit chercher pour trouver en faisant un minimum dÂ’effort Ă  la recherche pourquoi ceci est licite et cela est illicite.


Le fait que le porc soit interdit en islam est une chose bien connue. Les points suivants expliquent différents aspects de cet interdit:

Le porc est interdit dans le Coran : Le Coran interdit la consommation du porc dans au moins 4 versets différents, c'est- à-dire (Sourate 2:173), (Sourate 5:3), (Sourate 6:145) et (Sourate 16:115)

"Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d'Allah..."
Ces versets coraniques à eux seuls suffisent à convaincre les musulmans du bien-fondé de l'interdiction du porc.

Le porc est interdit dans la Bible : Pour les chrétiens aussi comme cité dans la Bible interdiction de consommer du porc dans le Lévitique: "Vous tiendrez pour impur le porc parce que tout en ayant le sabot fourchu, fendu en deux ongles, il ne rumine pas."

"Vous ne mangerez pas de leur chair ni ne toucherez Ă  leur cadavre, vous les tiendrez pour impurs."

Le porc est également interdit dans le Deutéronome: "Et le porc, qui a bien le sabot fourchu et fendu mais qui ne rumine pas; vous le tiendrez pour impur. Vous ne mangerez pas de sa chair et ne toucherez pas à son cadavre." On retrouve un interdit similaire dans Isaïe, chapitre 65, verset 2-5.

Le porc n’a pas de cou pour l’égorger : le porc ne peut pas être égorgé tout simplement parce qu'il n'a pas de cou.....Cela est une caractéristique physique naturelle du porc, de ne pas avoir de cou.

Les musulmans disent que si Dieu avait voulu que l'on puisse manger du porc, Il lui aurait donné un cou pour qu'on puisse l'égorger.

La consommation du porc peut être la cause de plusieurs maladies : Les autres non-musulmans et athées ne seront d'accord avec cet interdit que si on leur présente des preuves logiques et scientifiques. La consommation du porc peut être la cause de pas moins de 70 types de maladies. Une personne peut avoir plusieurs helminthes comme l'ascaride, l'ankylostome, etc. L'un des plus dangereux est le Taenia Solium qui, dans la terminologie courante est appelé ténia, ou ver solitaire. Il se réfugie dans l'intestin et il est très long.
La consommation de porc est mauvaise pour la santé, quelque soit le produit : côtes de porc, jambon, bacon, etc.

L'acide urique est une substance dangereuse pour le corps humain. Il est important de noter que le corps du cochon ne se débarrasse que de 2% de son acide urique, les 98% restants ne sortant pas du corps. Ceci explique le haut pourcentage de rhumatismes trouvé chez ceux qui consomment du porc.

Ses œufs pénètrent le système sanguin et peuvent ainsi atteindre pratiquement tous les organes. S'ils pénètrent dans le cerveau, ils peuvent provoquer des pertes de mémoire. S'ils pénètrent dans le cœur, ils peuvent provoquer un arrêt cardiaque. S'ils pénètrent les yeux, ils peuvent causer la cécité et s'ils pénètrent le foie, ils peuvent y causer de sérieux dommages. Ils peuvent endommager presque tous les organes du corps.

Une idée reçue répandue au sujet du porc veut que si celui-ci est bien cuit, les œufs de vers qu'il contient meurent. Dans un projet de recherche entrepris aux États-Unis, il a été découvert que parmi 24 personnes ayant contracté le Trichura Tichurasis, 22 avaient fait bien cuire leur viande de porc. Cela indique que les œufs présents dans la viande ne meurent pas lorsque exposés à des températures de cuisson.

Le porc et l’acide urique : Les recherches scientifiques ont démonté que la consommation de la viande porcine quelle soit (jambes, cuisse, baccon, foie..) est très nocif pour la santé : En effet, le corps humain contient de l'acide urique, cette acide à un effet très nocif pour la santé.
Pour cette raison, le corps humain en évacua 98 % par voie urinal et en garde 2 % dans le corps. À l'inverse, le cochon, qui est réputé pour sa grande variété de consommation (foin, viande, herbe, il mange même les hommes) n'évacua pas ces déchés par voie urinal. Ceci étant stocké dans son corps. Le corps du cochon garde donc 98 % d'acide urique dans son corps pour n'en évacuer que 2 % !
Nous avons vu que cette acide est très nocif pour la santé ! (C'est pour cette raison que Dieu exalté soit-il à instauré l'égorgement rituel, mais c'est un tous autre sujet)
Donc la viande porcine contient dans toute sa surface de la matière grasse et 98 % d'acide urique.
La viande de porc génère surtout de la graisse : La viande de porc ne génère que très peu de tissus musculaires et contient un excès de gras. Ce gras se dépose dans les vaisseaux et peut causer de l'hypertension et/ou un arrêt cardiaque. Il n'est donc pas surprenant que plus de 50% des Américains souffrent d'hypertension.

Le porc est l'un des animaux les plus sales qui soient : Le porc est l'un des animaux les plus sales de la terre. Il vit dans la boue, le fumier et la saleté. C'est le meilleur charognard que Dieu ait créé. Dans les villages où il n'y a pas de toilettes modernes et où les villageois font leurs besoins à l'extérieur, très souvent, ce sont les porcs qui les débarrassent de leurs excréments en les mangeant. Certains avanceront que dans les pays développés comme l'Australie, les porcs sont élevés dans des conditions on ne peut plus hygiéniques. Mais même dans ces conditions, les porcs sont confinés à des porcheries et en dépit des efforts déployés pour les garder propres, ils demeurent sales de nature. Ils mangent avec appétit leurs propres excréments comme ceux de leurs voisins.

Le porc est l'animal le plus obscène qui soit : Le porc est l'animal le plus obscène que l'on retrouve sur cette terre. C'est le seul animal qui invite ses compagnons à s'accoupler avec sa partenaire. Aux États-Unis, la majorité des gens consomment du porc. Il est fréquent qu'ils organisent, après une soirée bien arrosée, un échange de partenaires.

la consommation du porc et le cancer : consommer de la viande de porc une fois ou plus par semaine multiplie chez la femme le risque de cancer du sein par deux (Lubin et al., International Journal of Cancer, 1981, et Kolonel et al., British Journal of Cancer, 1981).
Les nitrates, souvent présents dans les produits carnés (porc principalement), se transforment dans le corps humain en nitrosamines, carcinogènes extrêmement puissants (Académie Nationale Britannique des Sciences, Rapport sur les accumulations de nitrates, 1972).

Le porc et les bactéries : la streptococcus est une bactérie pathogène du porc. Chaque année, ce microorganisme est responsable de sévères pertes économiques pour l’industrie porcine du Québec. La bactérie peut également affecter l’humain, et tout particulièrement les travailleurs de l’industrie porcine. Ces cas sont peu diagnostiqués étant donné la méconnaissance de ce pathogène dans le domaine de la santé humaine. Chez le porc, les manifestations cliniques les plus fréquemment observées sont la méningite et la septicémie.
La bactérie est capable de traverser la fine barrière hémato-méningée protégeant le cerveau du porc. Cette barrière est constituée de cellules endothéliales qui tapissent l’intérieur des minuscules vaisseaux sanguins irriguant le cerveau.


Voilà une autre réponse d’une discussion entre un scientifique et un musulman

Saviez-vous que le Saint Coran parle aussi de diététique?
Michel : Que voulez-vous dire?

Abdellah : Vous voyez, certains aliments sont mauvais pour l'ĂŞtre humain et donc leur consommation est interdite.
Michel : Pendant que nous y sommes,... pouvez-vous me dire ce que signifient les termes musulmans Hallal et Haram?

Abdellah : Tout ce qui est licite est appelé Hallal alors que tout ce qui est illicite est appelé Haram et c'est le Coran qui fait la distinction entre les deux.
Michel : Pouvez-vous me donner un exemple?

Abdellah : Oui. L'Islam a interdit la consommation du sang, quelque soit sa provenance. Vous ĂŞtes d'accord sur le point que le sang contient beaucoup d'acide urique, une substance dangereuse pour le corps humain.
Michel : Vous avez raison à propos de la nature toxique de l'acide urique. Chez l'être humain, en fait, l'acide urique est excrété car c'est un déchet. En fait, on sait que 98% de l'acide urique du corps provient de la filtration du sang par les reins et que cet acide urique est éliminé en urinant.

Abdellah : La, je pense que vous allez apprécier la méthode Islamique d'abattage d'animaux.
Michel : Que voulez-vous dire?

Abdellah : Vous voyez, ..... La personne qui tient le couteau, alors qu'elle prononce le nom de Dieu, fait une incision des veines jugulaires laissant intactes toutes les autres veines du cou de l'animal.
Michel : Je vois ..... Ceci provoque la mort de l'animal par hémorragie plutôt que par blessure d'un organe vital quelconque de l'animal.

Abdellah : Oui, si les organes, comme le cœur, le foie ou le cerveau étaient endommagés, l'animal mourrait immédiatement et le sang resterait à l'intérieur des veines et pourrait facilement pénétrer dans tous les tissus et les organes par infiltration. Ceci provoquerait la contamination des organes par de l'acide urique ce qui est dangereux. Les diététiciens viennent à peine de découvrir ce phénomène.
Michel : Aussi, pouvez-vous me dire pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc ni ses produits dérivés?

Abdellah : En fait, non seulement le Coran interdit la consommation de porc mais la Bible aussi l'interdit. Dans le Lévitique, chapitre 11, verset 7-8, .....Il est dit : "Vous ne mangerez pas le porc, ...Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas leurs corps morts : vous les regarderez comme impurs". De plus, saviez-vous que le porc ne peut pas être égorgé tout simplement parce qu'il n'a pas de cou?.....Cela est une caractéristique physique naturelle du porc, de ne pas avoir de cou.
Les musulmans disent que si Dieu avait voulu que l'on puisse manger du porc, Il lui aurait donné un cou pour qu'on puisse l'égorger.
Néanmoins, ....sans aller aussi loin, je suis sûr que vous savez que la consommation de porc est mauvaise pour la santé, quelque soit le produit : côtes de porc, jambon, bacon, etc.
Michel : La Science médicale dit qu'il y a un risque de contracter un grand nombre de maladies car le cochon porte un grand nombre de parasites et de germes pathogènes en lui.

Abdellah : Oui, sans aller jusque la, nous parlions il y a quelques instants de l'acide urique contenu dans le sang... eh bien il est important de noter que le corps du cochon ne se débarrasse que de 2% de son acide urique, les 98% restants ne sortant pas du corps. Ceci explique le haut pourcentage de rhumatismes trouvé chez ceux qui consomment du porc.
Michel : Je n'avais jamais entendu toutes ces choses sur le Coran. Dites-moi, qu'est-ce que dit le Saint Coran Ă  part cela?

Dialogue à retrouvé tout entier dans mes notes.


Voici la réponse de mon frère cadet. Quand il était en Italie un camion transportant des porcs c’était arrêté, son ami italien lui dit regarde tu vois le petit maigre d’entre eux eh bien tu sais si les gros porcs sont affamés et qu’ils n’ont rien mangé alors il mange le plus faible d’entre eux et autre chose à savoir que si toi en t’attache et qu’on te laisse en présence de cochons affamés ils te mangeront et ne laisseront pas une miette de toi alors mon frère écouté attentivement ce que disait son ami et en même temps il lui est venu à l’esprit le film Hannibal où le tueur avait attaché l’homme et dans le suspens du film à le voir la personne s’imagine le pire de ce qui va sortir, et ce n’était que des porcs affamés qui ont mangé l’homme. L’idée dans le film n’était pas une fiction mais une réalité. Alors mon frère lui dit tu sais pourquoi nous les musulmans ont ne mange pas le porc, il lui réponds non, quel est la raison ? Mon frère lui dit je vais te répondre avec ce que tu viens de me dire, avec une analyse simple et logique. Tu viens de dire que si les porcs ne trouve pas de quoi manger ils peuvent mangé le plus faible d’entre eux ce qui veut dire qu’ils sont carnivores, ils mangent de la viande puisqu’ils peuvent manger même leur prochain, d’autre part tu viens de dire sans le savoir que non seulement le porc est un animal carnivore mais aussi omnivore, qui veut dire un animal qui mange l’homme. C’est animal à la fois il est carnivore et omnivore on est d’accord sur ce point, nous comme être humain qu’est ce qu’on mange comme viande en général, on mange la viande du veau, du mouton, la chèvre etc… ces animaux sont licite pour l’être humain et c’est animaux mange quoi ? de l’herbe, ils sont herbivore. Dans l’Islam interdiction de la consommation du sang, de la viande des animaux qui sont carnassier doté de canines et de tout oiseau doté de serres comme par exemple : le lion, le tigre, le guépard, l’aigle, le vautour etc.… Est ce que nous être humains on mange ces animaux ? Son ami lui réponds pour moi je pourrais en mangé, je n’ai pas de problème. Mon frère lui réponds, tu dis cela mais attend de te faire comprendre pourquoi on ne mange pas ce genre d’animaux. Un lion il est carnivore il mange de la viande, l’aigle aussi etc.. Tu te rappelles du cas de la maladie la vache folle ? D’où viennent cette appellation et cette maladie ? Parce que tout simplement les gens décrive cela par dire qu’une vache à mangé une vache J alors que la vache on lui a donné comme nourriture ses propres caractéristiques, quand une vache mouraient par exemple son os était broyé et ajouté à la nourriture disant avoir découvert une protéine pareille à celle qui se trouve dans l’herbe, donnant leur à en mangé ça sera plus bénéfique, alors qu’en général l’expression utilisé est juste car une vache n’a mangé que une vache.

Est ce que la personne ne raisonne pas ou ne pense pas avant d’agir . Est ce qu’un animal mangera autre chose de ce que son corps à besoin, bien sûr que la vache par exemple on trouvera chez elle disant des protéines comme celles trouvés dans l’herbe car la vache de nature mange de l’herbe et son corps n’a besoin que de ce genre de nourriture pas autre chose, Dieu l’a créer comme tel.

Ce qui a causé chez la vache un disfonctionnement, son corps habitué de nature à l’aliment naturel (l’herbe) se retrouve avec quelque chose de différent non naturel qui a causé le disfonctionnement du cerveau car il ne recevait plus ce qui était naturel, alors la vache est devenu folle J utilisons cette expression « une vache qui à mangé une vache » ce n’est pas naturel ce n’est pas dans la nature qu’un herbivore mange de la viande ce qui a provoqué un disfonctionnement, une maladie, c’est pareil et revenant le porc est carnivore et omnivore et non seulement cela comme c’est cité en haut il mange de tout, même ces propres excréments. On peut dire que le porc est une poubelle vivante.

Est ce que une personne qui raisonne mangera – t – elle du porc ou continuera – t- elle d’en manger après avoir su les raisons. Le porc qui mange les excréments des gens et les siens etc.… c’est comme si la personne mangeait ses propres excréments elle aussi. Le porc est un animal sale de nature pourquoi endommager notre corps.

Autre chose à ce propos j’ai cité que la partie qui concerne le sujet traité, voilà le récit de V. Y. (maintenant V. Amina), ex catholique. Enseignante. Dotée d’une grande conviction et d’une foi stimulante, son cheminement vers l’Islam est intéressant à plusieurs titres. (Convertie à l’Islam en 1984)
Mes études, par exemple, éclairait l’interdit coranique de la consommation du porc: en cours à la fac, on nous apprenait que le porc était la chair la plus nocive, et que même cuite, voire carbonisée, elle restait malsaine.

VoilĂ  pour ce qu est de la consommation du porc, citons maintenant pourquoi la consommation de lÂ’alcool est interdite.

A noté juste que tout le monde connaît les conséquences que peut causé l’alcool.

Question:
Je suis chrétien. Et quand nous demandons pourquoi la consommation du vin est interdite en Islam on vous dit que c’est parce qu’il perturbe la raison. Pourtant la prise d’un petit verre une fois après quelques mois n’a pas d’effet nocif. Mieux, certains scientifiques affirment que c’est bon pour le cœur. Pourquoi cette interdiction formelle d'en consommer même une seule goutte. L’on est assez raisonnable pour se maîtriser et cesser de boire avant de devenir ivre. Pourquoi l’Islam exige-t-il des musulmans de s’éloigner du vin, et de la viande porcine pour la bonne pratique de leur religion au lieu de se contenter d’en expliquer les mauvais effets et de laisser les gens choisir ?

RĂ©ponse:
Louanges Ă  Allah
Premièrement, nous vous souhaitons la bienvenue à notre site en tant que chercheur de la vérité. Nous demandons à Allah de rendre notre réponse satisfaisante et de faire en sorte que, après l’avoir lu et médite avec objectivité, vous saisiriez la parfaite sagesse de la loi Islamique et procèderez a la révision de votre position et chercherez la vérité

il est établi dans notre loi Islamique qu’elle vise à maximaliser les avantages et à réduire au maximum les préjudices. Toute chose utile et toute chose dont les aspects utiles l’emportent sur les aspects négatifs sont jugées licites. De même, toute chose nocive et toute chose dont les aspects négatifs l’emportent sur les aspects positifs sont jugées illicites. Or le vin appartient à cette catégorie incontestablement.
A ce propos le Très Haut dit : « Ils tÂ’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: "Dans les deux il y a un grand pĂ©chĂ© et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le pĂ©chĂ© est plus grand que lÂ’utilitĂ©". Et ils tÂ’interrogent: "Que doit- on dĂ©penser (en charitĂ©)?" Dis: "LÂ’excĂ©dent de vos biens." Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous mĂ©ditiez » ( Coran , 2 : 219 ). Les prĂ©judices qui rĂ©sultent de la consommation du vin sont Ă©voquĂ©s par Allah, le Transcendant, le Très Haut en ces termes : «ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressĂ©es, les flèches de divination ne sont quÂ’une abomination, Âśuvre du Diable. ةcartez- vous en, afin que vous rĂ©ussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, Ă  travers le vin et le jeu de hasard, lÂ’inimitiĂ© et la haine, et vous dĂ©tourner dÂ’invoquer Allah et de la Salât (prière). Allez- vous donc y mettre fin? » (Coran, 5 : 90-91). A travers ces deux versets, Allah le Très Haut dĂ©clare vigoureusement le vin interdit voire assimilĂ© aux statues-idoles et aux flèches de divination; deux manifestations du shirk (idolâtrie) très rĂ©pandues dans la pĂ©ninsule arabique avant lÂ’Islam. Allah en a fait ici des Âśuvres diaboliques. Or lÂ’Âśuvre du diable consiste dans la turpitude et le blâmable. VoilĂ  pourquoi Allah nous donne lÂ’ordre de nous en Ă©loigner et fait de cela le moyen dÂ’accĂ©der au bonheur. Allah a citĂ© parmi les prĂ©judices du vin affectant la religion le fait de dĂ©tourner les gens de lÂ’accomplissement de leurs devoirs et des actes culturels mĂ©ritoires comme le rappel dÂ’Allah et la prière.
Le vin provoque des dégâts si important qu’il mérite bien ces propos de notre Prophète (Salla Allah ‘alih wa salam) : « Le vin est la mère des vices » Hadith bon.
Le Messager d’Allah (Salla Allah ‘alih wa salam) a dit encore : « Le vin est la mère des turpitudes, le plus grave des pêchés majeurs. Celui qui le consomme peut coucher avec sa mère ou sa tante paternelle ou maternelle » Hadith bon
Ceci fait partie des preuves de la véridicité de notre Prophète Muhammad (Salla Allah ‘alih wa salam). Son information s’est avérée. N’avez-vous pas appris la nouvelle de ce jeune qui, arrivé chez lui dans une ivresse totale, viola sa propre mère après avoir menacé de la tuer avec un couteau ? Prise de pitié pour lui, elle obtempéra. Mais quand le jeune a retrouvé sa lucidité et réalisé l’acte qu’il venait de commettre, il s’est suicidé.
Regardez à quoi le vin l’a conduit ! Viol de sa propre mère et suicide ! Nous demandons à Allah de nous en préserver.
Bien plus, l’Encyclopédie britannique dit que la plupart des agressions sexuelles incestueuses, comme celles qui visent les proches parents comme la sœur, la mère et la fille, sont commises sous l’influence de l’alcool.
S’agissant de l’affirmation selon laquelle la prise d’une faible quantité de vin est bonne pour le cœur, nous disons ceci :

Le Vin et la santé

Premièrement, les recherches récentes ont prouvé que ce qui est dit à propos du bon effet du vin sur le cœur, notamment le dilatement des veines est une erreur énorme.
En effet, le vin ne dilate pas les veines qui arrosent le cœur, comme on l’a imaginé. Car il dilate les artères, tout en rétrécissant les veines à cause de l’accumulation des résidus de graisse et de cholestérol en leur sein. C’est pourquoi il favorise les tensions cardiaques et l’angine (ou douleur aiguë à la poitrine). Ceci est surtout le cas quand sa consommation s’accompagne de l’usage du tabac qui, à son tour, provoque le rétrécissement des reins.
Le vin a un effet sur le cœur lui-même puis qu’il l’empoisonne et perturbe son fonctionnement. Ceci est surtout le cas quand on consomme de le bière contenant du cobalt. Le cœur peut aussi être atteint d’une inflammation à cause des effets de l’alcool.
Deuxièmement, le prétendu bon effet de l’alcool sur le cœur peut être obtenu de sources autres que le vin qui provoque plus de préjudices et de pêchés que de bons effets.
Troisièmement, on dit encore que la prétendue utilité du vin pour le cœur est due aux fruits et d’autres matières dont on extrait le vin comme la vigne, la pomme etc. Mais il est-il possible d’obtenir les effets positifs à partir des éléments nutritifs non fermentés qu’Allah a rendus licites.
Quatrièmement, à supposer que le vin ait des effets positifs sur le cœur, il faut les comparer à ses grands effets destructeurs pour la santé, effets qu’il est possible de constater grâce à la lecture de n’importe quel ouvrage de référence en médecine traitant de l’alcoolisme et de ses conséquences dévastatrices pour l’homme.
Voir par exemple : al-idman al-kouholi (l’alcoolisme) par Dr Nabhi at-Tawil, édition de Mouassassat ar-Rissala, Beyrouth ; abhath wa a’amaal al moutamar al-Islami (actes des 3e et 4e Conférences Mondiales sur la médecine Islamique, Edition du Kuwaît, 1405 et 1407 H (1985 et 1987 ).

Le vin Ă©tait utile ?

Comme aujourd’hui, des gens croyaient jadis que le vin était utile. C’est pourquoi, l’un des compagnons du Prophète (Salla Allah ‘alih wa salam) Tariq ibn Souwayd al-Djou’fi interrogea le Prophète à propos du vin et le Prophète le lui interdit : « J’en fais un usage curatif ». Il n’a rien de curatif répond le prophète; il est source de maladie "(rapporté par Mouslim) Ces propos du Prophète font partie des preuves de sa véridicité et de sa prophétie.
Vous dite que l’homme est assez raisonnable pour maîtriser ses actes et cesser de boire avant de tomber dans une ivresse totale. Voilà les propos de quelqu’un qui ne fait pas attention aux voies par lesquelles passe Satan le maudit pour éloigner les gens du Maître des mondes. C’est en plus la parole de quelqu’un qui ne connaît pas ou qui feigne d’ignorer la relation qui lie le consommateur du vin à cette boisson et qui est telle qu’elle l’entraîne progressivement vers l’alcoolisme Satan entraîne le fidèle serviteur progressivement (vers ses objectifs). Tel le fait passer du moins important au plus grave, il tente de le faire passer du simple acte de désobéissance envers Allah à l’infidélité, et ce pas à pas et étape par étape, si toutefois il en ait la possibilité. C’est à quoi renvoie la parole du Maître des mondes dans la sourate de la lumière « vous qui avez cru! Ne suivez pas les pas du Diable. Quiconque suit les pas du Diable, (sachez que) celui-ci ordonne la turpitude et le blâmable. Et n’eussent été la grâce d’Allah envers vous et Sa miséricorde, nul d' entre vous n’aurait jamais été pur. Mais Allah purifie qui Il veut. Et Allah est Audient et Omniscient. » (Coran, 24 : 21).
Un proverbe oriental dit : « L’homme prend un verre de vin puis le premier verre prend un deuxième puis celui-ci prend l’homme ».L’histoire commence par un conseil donné par un médecin ou un ami qui veut que l’on prenne un verre à titre d’apéritif ou pour être détendu ou pour faire comme les amis réunis dans le cadre d’une réception pendant laquelle le vin est servi comme une composante du menu. Ensuite, on établit progressivement un lien organique et psychologique avec l’alcool. Et celui-ci finit par faire partie de la vie de l’intéressé. Ce processus aboutit à la transformation du consommateur accoutumé en un prisonnier de l’alcool ; il le cherche comme un malade cherche un médicament.
Voilà pourquoi la loi Islamique a été sage dans son interdiction de la consommation d’une quantité quelconque du vin ; petite ou grande. Car la petite est la première composante de la grande quantité et le cumul des petites quantités fait une grande quantité !
« Ne méprise rien de petit. Car des cailloux ressemblés forment une montagne ».

Laisser choisir

Vous dites pourquoi l’Islam exige t-il des musulmans l’abandon du vin et de la viande porcine pour la bonne pratique de leur religion au lieu de se contenter de leur en expliquer les méfaits et de la laisser choisir ?
Cette question recèle une grande supercherie. Car il est connu que la capacité intellectuelle et les connaissances ne sont pas les mêmes chez tous les individus quand il s’agit de réaliser ce qui est nocif et ce qui est utile. Et il en est de même de leur force et de leur volonté de s’imposer le choix de ce qui est utile et l’abandon de ce qui est nocif. Il ne serait pas possible de régler les conduites individuelles et collectives, si on laissait chacun choisir librement ce qu’il y a à faire.

Si une telle liberté de choisir était accordé à tous, les effets nocifs de la consommation du vin et ses conséquences dévastatrices ne se limiteraient pas aux seuls consommateurs puisqu’ils atteindraient toutes les couches de la société. C’est pourquoi on ne peut laisser chacun choisir selon son bon vouloir.
Les maladies liées à l’alcoolisme ont un impact affaiblissant sur toute la société car celle-ci est un corps constitué d’individus. La baisse de la productivité qui résulte de la maladie de l’alcoolique porte atteinte à d’autres. La part du budget (national) consacrée à son traitement est un manque à gagner pour d’autres, et ce, pour ne pas parler des crimes qui résultent de l’alcoolisme. A propos de ces crimes, un rapport de l’OMS traitant des crimes violents commis dans 30 pays dont les US et la Grande Bretagne affirme que 86% des homicides et 50% des viols sont commis sous l’effet de l’alcool. Les statistiques concernant cette affaire sont nombreuses et disponibles dans différents pays du monde.
S’agissant des accidents de la circulation, ils sont plus connus. En effet, en 1965, par exemple, les morts provoquées par des accidents de la circulation aux US s’élevaient à 49.000 cas auxquels il fallait ajouter 1.800.000 blessures entraînant un handicap irréversible. Les autorités médicales de l’époque ont estimé que la moitié des accidents mortels était due à l’alcool. La perte (économique) qui en a résulté était estimée à 8 milliards 900 millions de dollars.
Au Chili, en Amérique du Sud, 70% des accidents de la circulation de l’année 1966 étaient lié à l’ivresse. A Paris, on a découvert que dix à quinze pour cent de l’ensemble des accidents était dû à l’alcool.

Par ailleurs, on oppose à l’auteur de la présente question ceci : pourquoi pas se contenter d’expliquer aux gens les méfaits du vol tout en leur donnant la liberté de choisir et sans établir une peine pour le vol ?
Pourquoi ne pas en faire de même pour le meurtre et la corruption ? Ce serait faire en sorte que la société soit livrée au chaos et à la loi de la jungle. En plus, la même question ne peut être posée par rapport à toutes les lois qui régissent la vie des gens.
Le fondement de l’abandon de la religion d’Allah le Très Haut descendue du ciel, et de l’abandon de sa loi faite pour ses fidèles serviteurs repose sur cette idée selon laquelle il faut laisser l'homme sans rien lui prescrire ou proscrire. Pourtant l’observance des ordres et des interdits et le respect du licite et de l’illicite constituent la plus simple expression de la servitude envers Allah. C’est le droit exclusif du Créateur en tant que créateur. A ce propos la Maître des mondes dit :" L’homme pense- t- il qu’on le laissera sans obligation à observer?"’ (Coran, 75: 36 ). C’est-à-dire l’homme croit-il que son Maître va le laisser sans lui imposer un ordre ou un interdit ? Ce qui aurait pour conséquence de le laisser éternellement dans sa tombe sans le ressusciter et sans l’amener au rassemblement des humains et sans lui faire un examen de ses œuvres : Où serait alors passé sa servitude à l’égard du Maître des mondes puisqu’il n’y aurait plus ni ordre ni interdit ni récompense ni châtiment ? Pourquoi alors entrerions-nous au Paradis?


Chaque chose à une limite pour le bien vivre de l’être humain, de lui-même et des autres. Dire par exemple l’homme à droit à la liberté de faire ce qu’il veut ce n’est pas juste de le dire, car Dieu à créer l’être humain et la doté de l’intelligence, et de dire l’humain est libre de faire ce qu’il veut ce n’est qu’un expression mais désolé il n’a pas le droit de faire ce qu’il veut, il y a des règles dans la société que l’humain doit respecter pour la stabilité et c’est pareil que dans la vie il y a des règles à suivre pour le bien-vivre, imaginons comme cité au dessus s’il n’ y avait pas de règles et que l’humain était vraiment libre et utilisé ce mot dans la vie comme est sa définition, la vie sera plus cruelle, la loi de la jungle, le monde sera dans le chaos totale. (vue d'un point même les animaux suivent des règles sans le savoir, de leur naissance ils sont guidés par l'instinct, ils savent quoi manger, comment réagir etc... et tout ceci grâce à Dieu le créateur des cieux et de la terre)


ALCOOL Scientifiquement

L'alcool est rarement considéré comme une drogue. Pourtant, l'alcool est une drogue parce que son principal ingrédient, l'éthanol, agit comme un dépresseur sur le cerveau.

Même si on la consomme tout d’abord pour ses effets euphoriques, il est faux de croire que l’alcool a un effet stimulant. Consommé en faible quantité, il peut sembler un stimulant du fait qu'il agit sur la partie du cerveau régissant les inhibitions. Lorsqu'une personne perd ses inhibitions, elle devient plus volubile et semble avoir plus d'énergie. Mais en fait, l’alcool est un dépresseur qui ralentit les fonctions cérébrales et intoxique l’organisme.

L’alcool éthylique ou éthanol est la substance chimique de base contenue dans toutes les boissons alcooliques. Il est généralement produit par la fermentation de fruits, de légumes ou de céréales. Les boissons fermentées contiennent au maximum 15% d’alcool pur (vin, bière, cidre).

Au Canada, la bière renferme environ 5 % d'alcool. La plupart des vins fermentés renferment de 10 % à 15 % d'alcool; les vins fortifiés comme le sherry, le porto et le vermouth en contiennent entre 15 % et 20%. Les spiritueux distillés (le whisky, la vodka, le rhum, le gin, etc.) sont d'abord fermentés, puis distillés afin d'augmenter la teneur en alcool. La concentration d'alcool des spiritueux s'élève jusqu'à 40 %, alors que certaines liqueurs, apéritifs et eaux-de-vie peuvent contenir jusqu’à 45% d’alcool pur.
Une fois l'alcool présent dans le sang, aucun aliment ou boisson ne peut retarder ou empêcher ses effets. Le sucre contenu dans les fruits peut, en accélérant l'élimination de l'alcool dans le sang, raccourcir la durée de ses effets.

Comme l'alcool passe rapidement dans le sang, l’alcoolémie commence sitôt après l’absorption. Elle atteint son maximum en moins d’une heure et ne décroît que lentement.

L'ivresse alcoolique est caractérisée par trois phases successives typiques : une phase d'excitation, un état d'ébriété auquel succède un état de dépression pouvant évoluer vers le coma.

La phase d'excitation est caractérisée par une impression de facilité intellectuelle et relationnelle, une perte du contrôle des fonctions intellectuelles et une libération des tendances instinctives. Le sujet prend des risques inconsidérés (surtout au volant de sa voiture) et perd toute appréciation objective de la situation réelle.

La phase d'ébriété est reconnaissable par la démarche instable, la parole hésitante, la pensée confuse, des gestes non contrôlés et non coordonnés ; elle se manifeste par certains signes somatiques : pupilles dilatées, nausées, vomissements ou diarrhée.

La phase dépressive conduit le sujet au sommeil. Quelquefois, l'ivresse peut évoluer vers un coma; le sujet est dans un très profond sommeil : les pupilles dilatées, l'absence de réactions aux différentes stimulations, les vomissements et la perte d'urine reflètent la gravité de cet état, qui, comme tout coma toxique, doit être traité en milieu hospitalier.

Certains états d'ivresse alcoolique s'accompagnent d'hallucinations, de convulsions ou de délires et peuvent être à l'origine des réactions violentes du sujet. Les thèmes de jalousie ou de persécution sont fréquents dans les formes délirantes. Dans d'autres cas, l'ivresse engendre un état de dépression pouvant être dangereux et conduire au suicide.

Certains sujets ivres peuvent présenter des troubles de mémoires transitoires dont ils prennent conscience : ces épisodes appelés "trous noirs" ou "black out" sont très angoissants et difficilement avoués.

L'alcool est rapidement absorbé dans le système sanguin à partir de l'intestin grêle, et plus lentement au niveau de l'estomac et du gros intestin. Proportionnellement à sa concentration dans le sang, l'alcool ralentit l'activité de certaines parties du cerveau et de la moelle épinière.
L'alcoolémie est la teneur en alcool du sang, exprimée en grammes par litre. Le taux d'alcool dans le sang, appelé taux d'alcoolémie, varie selon:
la quantité d'alcool absorbée pendant une période donnée;
la taille, le poids, la corpulence, le sexe et le métabolisme du consommateur ;
le type et la quantité d'aliments dans l'estomac.

TAUX D'ALCOOLÉMIE

mg/dl ConséquencesDépendamment de l'âge, du poids et de l'état de santé général du consommateur
50 Légère ivresse La capacité visuelle est modifiée; l’attention, la concentration, la capacité de jugement et la rapidité des réflexes sont altérées.Bouffées de chaleur, rougeurs, jugement altéré, perte d'inhibition.
80 Limite légale permise au CanadaCapacité visuelle réduite de 25% ; temps de réaction plus lent de 30 à 50% ; coordination et motricité réduites, ralentissement des réflexes, importante désinhibition.
100 Ivresse notable chez la plupart des gensFacultés de plus en plus affaiblies (jugement, attention et maîtrise de soi). Troubles de l’équilibre et de la motricité.
150 Ivresse évidente pour toutes personnes normalesTroubles marqués de l’équilibre, du raisonnement, de l’élocution. Confusion mentale et relâchement de tous les muscles.Démarche titubante et autres troubles de coordination, troubles d'élocution, vision double, pertes de mémoire et confusion.
250 Ivresse extrême ou état d'hébétude Ralentissement prononcé des réflexes, incapacité à rester debout, vomissements, incontinence et somnolence.
350 ComaPerte de connaissance, réflexes réduits au minimum, incontinence, abaissement de la température du corps, respiration difficile, chute de la tension artérielle, peau moite et froide.
500 Décès probableRisque d'overdose mortelle - Arrêt respiratoire
L’alcool est susceptible de perturber gravement la vie sociale et familiale. L’alcool est présent dans 25% des divorces et dans la majorité des cas de mauvais traitements d’enfants. Tant la personne directement concernée que ses proches sont alors confrontés à des souffrances importantes. Celles-ci ne peuvent s’exprimer en chiffres ou en symptômes mais elles portent lourdement atteinte à la qualité de vie.

Les tests psychologiques montrent qu'une consommation quotidienne de 60 ml/jour entraîne des perturbations sur la vitesse psychomotrice, la mémoire, l'apprentissage, l'appréciation de l'espace, la capacité de raisonnement et le raisonnement complexe :

anxiété et dépression ;
négation véhémente du problème, souvent provoquée par la culpabilité et la honte ;
tendance à blâmer les autres, la famille, les amis, les compagnons de travail pour les problèmes dus à la boisson ;
affaiblissement des facultés intellectuelles - obnubilation de l'esprit.
La consommation excessive a des impacts sur la santé, la situation sociale (difficultés professionnelles, conjugales, sociales) et la dépendance (nécessité de boire pour fonctionner " normalement ", nécessité d’augmenter les doses et perte de maîtrise de sa consommation). Elle encourt :
dommages au cerveau, au pancréas et aux reins ;
altération progressive de la personnalité, affaiblissement de la mémoire, problèmes de concentration, altération des facultés de raisonnement ;
pression artérielle élevée, risques d’hémorragie cérébrale ;
atteinte du muscle cardiaque ;
hépatite alcoolique et cirrhose du foie ;
cancer (estomac, bouche, larynx et oesophage) ;
impotence et stérilité ;
vieillissement prématuré.
long terme, l'alcool a également des effets négatifs sur le plan affectif, social et professionnel :
problèmes de relations avec le conjoint et les enfants (chicanes, mauvais traitements, non respect de la parole donnée) ;
Troubles Ă©motifs et comportementaux chez les enfants ;
absentéisme ou baisse marquée de rendement au travail ;
difficultés financières
Selon une importante étude sur les coûts reliés à l’abus des substances au Canada, 6 701 Canadiens ont perdu la vie suite à la consommation d'alcool en 1992. L'alcool est la première cause des décès survenus lors d'accidents. Au Canada, on estime que 1 021 hommes et 456 femmes sont décédés dans les accidents d'autos causés par l'abus d'alcool. Les cirrhoses du foie ont provoqué 960 décès et il y a eu 908 suicides reliés à l'alcool.
En regard de la morbidité (maladie) reliée à l'alcool, il est estimé qu'il y a eu 86 076 hospitalisations en 1992 (56 474 hommes et 29 602 femmes). Ces personnes ont utilisé un total de 1 149 106 jours d'hospitalisation (755 205 pour les hommes et 393 902 pour les femmes). Le plus grand nombre d'hospitalisations reliées à l'alcool est dû à des chutes accidentelles (16 901), au syndrome de la dépendance alcoolique (14 316) et aux accidents de véhicules à moteur (11 154).
Près de 6,3% des Québécois âgés de plus de 15 ans ont une consommation à haut risque en terme de santé, de situation sociale (difficultés professionnelles, conjugales, sociales) et de dépendance (nécessité de boire pour fonctionner "normalement"; nécessité d’augmenter les doses et perte de maîtrise de sa consommation).

Rien n’est Interdit sans raison. Si la personne prenez le temps de raisonner et de penser elle saura que ce n’est que bien pour elle pour avoir une santé saine et un bien être de vivre.

Video : www.dailymotion.com

 
   Comments: 0     Raters: 0     January 12, 2008 at 11:45am         
 

Not Rated

 
 
The opinions expressed in this journal are of the author and not necessarily of Naseeb.

Add Comments

 
 

  Comments on this journal

No comments posted yet.